Bonjour !

Je suis le P. Dominique Degoul, jésuite : j’ai été nommé en septembre 2019 directeur du futur Centre Teilhard de Chardin, par le P. François Boëdec, mon provincial, et par Mgr Michel Pansard ; évêque d’Evry. Je suis également aumônier de Centrale-Supélec et d’HEC

En ces temps de confinement, il est bon que je vous donne quelques nouvelles sur les évolutions du projet de Centre Teilhard de Chardin.

Au niveau de la construction, un certain nombre d’étapes sont en cours de franchissement : la demande de permis de construire est actuellement en cours d’instruction ; compte tenu des délais, nous pouvons espérer raisonnablement une ouverture courant 2022.

En attendant le moment de l’ouverture, l’animation du futur centre a commencé à se mettre en place.

C’est l’axe concernant la réflexion sur les implications éthiques et sociétales des bouleversements technologiques contemporains, le plus novateur, qui m’a le plus mobilisé cette année.

Une première équipe, qui organisait comme l’an dernier ses activités au couvent franciscain de la Clarté-Dieu, a poursuivi l’organisation de séminaires dans le domaine de l’écologie intégrales, sur des sujets comme « Déchet et culture du déchet », « ville et mobilité », « habiter autrement »… (lien : https://www.facebook.com/ecologieintegrale.ctdc). Cette équipe est pilotée par Benoit Dubigeon, franciscain, Anne Didier-Pétremant, qui travaille sur les questions d’alimentation durable, Bernard Saugier, de l’association Foi et culture scientifique, et Hervé Covès, chercheur à l’INRA.

Une deuxième équipe, pilotée par Alain Bravo, ancien directeur de Supélec, Bertrand Thirion, chercheur à l’INRIA, et Thomas Deneux, chercheur à l’Institut des neuro-sciences Paris-Saclay, avait organisé en 2018-2019 un séminaire sur les questions d’intelligence artificielle. Elle avait prévu d’organiser cette année une conférence « grand public » à destination des étudiants du plateau, avec Thierry Magnin (prêtre et physicien) et Laurence Devillers (professeur en intelligence artificielle à la Sorbonne), pour parler de ce qu’est l’intelligence artificielle et proposer les bases d’une réflexion éthique… Cette conférence, prévue le 22 avril, est reportée à des temps meilleurs.

Sur ce sujet de l’intelligence artificielle, l’animation d’une réflexion sur un axe plus entrepreneurial devrait bientôt voir le jour avec Etienne de Roquigny, membre de l’association « Espérance et algorithme » et Eric Charmetant, jésuite du Centre Sèvres

Enfin, j’ai actuellement deux axes de réflexion en tête :

– D’une part, quelques contacts me font penser qu’une troisième équipe pourrait se constituer sur la dimension managériale des bouleversements techniques que nous vivons : quelle entreprise, quels types de rapport au travail voulons-nous pour demain ?

– D’autre part, j’ai commencé à prendre contact avec des doctorants et de jeunes chercheurs, pour voir comment les réflexions menées par le centre Teilhard pourraient répondre à leurs attentes, et comment ils pourraient contribuer à la réflexion.

A ce stade, je me réjouis de constater, au cours des entretiens que je peux mener avec les différentes partie-prenantes, que l’idée qui a présidé à sa naissance, faire se rencontrer le monde scientifique et la réflexion éthique, spirituelle et théologique, suscite enthousiasme et créativité !

A bientôt