Habiter autrement

Séminaire Ecologie intégrale – Centre Teilhard de Chardin
Session du 19 novembre 2019 : « Habiter autrement »

La deuxième session du séminaire Ecologie intégrale a réuni une quinzaine de participants autour du thème « Habiter autrement », une manière de prolonger la réflexion engagée lors de la précédente session du 15 octobre 2019, dont le thème était « Les villes et la mobilité ».
Nous avons accueilli Xavier de Bénazé du Campus de la Transition, Marine Leprince-Ringuet de
l’Association Pour l’Amitié (APA) et Marie-Françoise et Hervé de Féraudy de Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL).

Xavier de Bénazé, sj, Campus de la Transition

Le Campus de la Transition (https://campus-transition.org/), situé sur le domaine de Forges, en Seine-et-Marne, est un projet un peu « hors-norme », un éco-lieu, un campus universitaire et un catalyseur de la transition écologique et sociale de nos sociétés. Il a été fondé par un collectif rassemblé autour de Cécile Renouard, religieuse de l’Assomption et professeure d’éthique et philosophie, pour « former étudiants et professionnels à un mode de vie et de travail en cohérence avec la sobriété heureuse dont nos sociétés et notre planète ont besoin ».
Xavier de Bénazé, jésuite, en est un des membres-résident, au service de la mission du Campus. Il y anime les deux pôles « économie bio-régionale » et « communauté ».
« A partir de l’expérience vécue à Forges ces derniers 18 mois, il faut souligner deux éléments permettant d’habiter autrement notre maison commune. Il faut d’abord s’intéresser à une pédagogie qui initie et donne envie à chacun et chacune d’essayer les nouveaux modes de vie sobres et heureux que nous sommes maintenant appelés à inventer et à adopter. Le Campus propose ainsi une pédagogie « tête-corps-cœur » qui prend en compte toute la personne et le groupe des apprenants. Le deuxième élément est d’ailleurs la dimension du groupe et même de la communauté. Apprendre à faire communauté, à vivre et collaborer ensemble semble de plus en plus indispensable pour traverser les temps mouvementés qui nous attendent et espérer en sortir plus heureux car plus reliés ».
La demande est forte, comme en témoigne le Manifeste étudiant pour un réveil écologique, signé par 30 000 étudiants en 2018 : https://manifeste.pour-un-reveil-ecologique.org/fr Interview de Xavier de Bénazé, le maraicher du potager de Forges : https://www.jesuites.com/une- regence-au-campus-de-la-transition-le-temoignage-de-xavier-de-benaze-sj/

Marine Leprince-Ringuet, Association Pour l’Amitié (APA)

Marine a vécu pendant 3 ans en colocation de l’APA, à Paris ( https://associationpourlamitie.com)
Elle témoigne : « Mon expérience de trois ans à l’APA m’a grandement aidée à avancer dans ma foi. Qu’est-ce que l’APA ? Une manière d’habiter autrement, une association née il y a 13 ans, qui anime un réseau de colocations partagées entre des personnes qui étaient sans-abris et de jeunes professionnels. L’intuition première de l’APA est de lutter contre l’exclusion en aimant au quotidien. Aimer des personnes dont la vie dans la rue leur a donné l’impression de ne pas avoir de valeur. L’Evangile est au cœur de cette vie de colocation, dans laquelle les jeunes pro s’engagent à un rythme de prière communautaire quotidien.
Pour ma part, cette expérience a été l’occasion de faire grandir mon espérance en l’homme, en créant de véritables liens d’amitié avec des personnes de cultures différentes, d’âge différents et de parcours de vie très différents ! Ces relations d’amitié vécues au quotidien m’ont également permis d’apprendre à passer d’une logique d’efficacité de l’aide à une logique de gratuité dans les échanges, en acceptant de révéler mes propres fragilités. J’ai appris à peu à peu me laisser interpeller par des personnes qui crient vers Dieu.
Quelle joie d’être témoin de ce cri qui pousse à entrer dans une vraie humilité. »
Lors de ses 3 années en colocation de l’APA, Marine a été très touchée par « les cris des pauvres vers Dieu » et de découvrir combien chacun portait des fragilités qu’il osait, ou non, exprimer et partager.
Ce qui lui a « permis de ne pas perdre pied avec la réalité et de me libérer de mes masques ».
Marine Leprince-Ringuet suit un parcours Laudato Si’ « pour une conversion spirituelle et écologique » à la paroisse Notre-Dame, Paris 13ème : https://notredamedelagare.fr/ecologie-integrale-groupe-de-travail-laudato-si-20-35-ans/

Marie-Françoise et Hervé de Féraudy, Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL), antenne de Palaiseau (91)

« Toute personne doit pouvoir habiter dans un logement décent et trouver sa place parmi les autres », Marie-Françoise de Féraudy présente Solidarités Nouvelles pour le Logement, créé il y a 30 ans. « Habiter est beaucoup plus que « avoir un toit ». C’est se sentir chez soi, ce qui permet d’avoir une vie personnelle, familiale, …Pour ce faire, SNL crée des logements d’insertion très sociaux, les loue à des personnes en grande précarité pour qu’elles retrouvent une stabilité, pour un temps donné, accompagne chaque ménage pour créer du lien social, écouter, encourager, valoriser ces personnes qui ont vécu des choses très difficiles, et les aider dans leurs démarches. Le rôle de SNL est aussi de « témoigner pour mobiliser et interpeller les instances politiques et les acteurs publics ou privés, trouver ou créer ensemble des solutions de relogement durable adapté ». Marie-Françoise nous rapporte la réflexion d’un locataire : « Vous ne pouvez pas vous imaginer la peur d’avoir un logement. On a tellement été chamboulés, traités comme des moins que rien… mais on y arrive », et celle d’un bénévole : « vous, les locataires, vous nous changez ».

 Les échanges qui ont suivi les interventions ont permis de partager d’autres expériences « Habiter autrement » et notamment celles de la vie religieuse. Sœur Claire-Marie, bénédictine de l’abbaye de Saint-Louis du Temple de Limon, sur le plateau de Saclay https://www.media-paris- saclay.fr/labbaye-de-limon-actrice-du-cluster-paris-saclay-rencontre-avec-soeurs-marie-beatrice-et- claire-marie/ témoigne « ce qui fait vivre une communauté c’est la transmission, il faut savoir recevoir et donner, chercher ensemble le bien commun et prendre soin de la maison commune, jour après jour ». Mais la communauté « ce n’est pas facile tous les jours » et il faut être ouvert à l’imprévu « je passe mes journées à prévoir et accueillir ce que je n’ai pas prévu » (interview de sœur Claire-Marie : https://www.media-paris-saclay.fr/abbaye-de-limon-actrice-du-cluster-paris-saclay-suite/L’abbaye de Limon travaille avec Monde en marge, monde en marche http://metmmetm.fr/.

Date

19 novembre 2019
Expired!

Heure

18 h 30 min - 20 h 30 min

Plus d'Infos

S'inscrire

Lieu

La Clarté-Dieu
95 rue de PAris, 91400 Orsay
S'inscrire